La résection apicale

La résection apicale

La résection apicale est une intervention consistant à traiter une infection de manière chirurgicale en retirant l’extrémité de la racine d’une dent et le tissu osseux infecté (kyste ou granulome). Cette intervention peut être prise en charge par le Sécurité Sociale.

Le chirurgien-dentiste a recours à cette intervention dans 2 cas de figure :

  • Lorsque le dentiste n’arrive pas à drainer l’infection ou le  kyste à l’extrémité de la racine par voie canalaire (non chirurgicale). En effet certains obstacles peuvent limiter le dentiste dans son traitement canalaire comme des calcifications ou la fracture d’un instrument.
  • Lorsque une infection ou un kyste se déclare après la pose d’une prothèse fixe et que le dentiste ne peut pas déposer cette dernière pour traiter l’infection de façon traditionnelle par voie canalaire.
    Voir aussi la fiche Infos Patient : Qu'est ce que la dévitalisation ?

 

Comment se déroule l’intervention sur une dent déjà dévitalisée ?

L’intervention se fait sous anesthésie locale. Une incision est alors tracée autour de la dent infectée. La gencive est décollée afin de laisser apparaître le foyer infectieux et l’extrémité de la racine. Les deux ou trois derniers millimètres de la racine sont enlevés ainsi que l’os infecté autour de la racine à l’aide d’une fraise.  L’orifice du canal de la racine sera agrandi puis obturé à rétro, avec un matériau qui le rendra étanche. Un comblement osseux et une membrane peuvent être nécessaires pour aider l'os à se régénérer, puis des sutures sont réalisées pour refermer le site opératoire. Les sutures seront retirées à 8 jours.
L’œdème post-opératoire disparaît en une semaine. L’os sera complètement reformé en un à trois ans suivant le volume du défaut osseux.

La résection apicale permet de conserver une dent sans procéder à une extraction qui pourrait altérer les fonctions de la mâchoire. Effectuer cette opération permet non seulement de traiter l’infection de la dent mais facilite aussi la découverte d’une éventuelle fracture sur la racine dentaire. Il arrive toutefois que l’inflammation autour de la racine ne se résorbe pas et récidive, créant de nouveau un kyste. C'est notamment le cas lorsque la racine est fissurée.
Pour contrôler cette éventualité, il faut effectuer un examen radiographique tous les six mois.

 

A retenir

  • La résection apicale consiste à éliminer chirurgicalement une lésion en conservant la dent. Les tissus altérés sont éliminés.
  • La résection apicale vient compléter le traitement endodontique conventionnel lorsque celui-ci ne peut être effectué ou n'a pas donné les résultats escomptés.

Dernière mise à jour le 10/03/2016